Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

Chronique de l'ordinaire
Il fait encore drôlement froid sur mon île.
C'est pas grave.
Le fleuve fume. Plus que moi d'ailleurs. Pour une fois, tiens.
Tant pis si je rentre tard de l'université.
Je chantais à tue-tête dans la rue.
Heureusement qu'il n'y avait personne.
Surtout que quand je fais ça, j'ai la maladresse de ne pas m'en rendre compte.
Ce qui m'a valu un "Ferme ta gueule" bien senti vendredi de la part d'une amie.
Ensuite, le trottoir étant recouvert de glace et d'une couche de neige, j'en ai profité pour prendre mon élan et faire de jolis dérapages. J'ai bien aimé. Suis même pas tombée.
Hmmmm. Là aussi, m'en suis rendue compte après. Mais personne en vue.
Dire que parfois j'ai peur de vieillir.
En rentrant, un bon bain chaud mousseux et parfumé. Norah Jones en fond.
Bataille entre mes orteils émergés et mon chien qui tentait de tremper sa balle dans mon bain. Je riais toute seule. Personne en vue, si ce n'est les quelques fourmis habituelles et surement habituées.

Il le faut.
Parce que quand même, ça n'est pas si facile.
Parce que quand même.....Chut.
Va te coucher et tue tes rêves.
Et trompe.............................................
Ecrit par poup, le Lundi 12 Janvier 2004, 23:25 dans la rubrique "Des lires".
Repondre a cet article

Commentaires :

Abyssia
Abyssia
14-01-04 à 13:36

Il fait bon parfois se retrouver comme en enfance;

Chanter à tue-tête, danser, glisser... sans se soucier du regard des autres.
Ne tue pas tes rêves, au contraire, rappelle-les au coeur de la nuit, et Morphée te les enverra...

Bisous

Abyssia


Repondre a ce commentaire