Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
Soutenez le Secours populaire
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

Réminiscences
La notion du temps peut parfois prendre des allures étranges.
Parce que vu du salon d'une grand-mère, un séjour de 48 heures compte pour 96.
Parce que les plantes de toutes sortes y poussent mieux, on dirait aussi qu'elles y poussent moins vite et pas droit.
On dirait que l'air est en suspension, et on entend jamais les bruits de l'extérieur quand on est chez une grand-mère.
On dirait que le temps s'arrête à l'instant où on ferme la porte sur soi, qu'une autre dimension s'emploie à gérer ce qui s'y passe.
On a deux fois plus faim, on dort mieux, les oreillers sont plus moelleux, le savon sent meilleur.
Il est aussi question d'époque quand on ferme la porte.
On n'y est pas seul.
On est avec elle, oui, mais aussi avec ses parents, ses grand-parents, ses arrières grand-parents.
J'ai vu le marteau avec lequel elle a bâti sa maison en 1947.
C'est mon grand-père qui l'avait fabriqué.
J'ai vu son porte-jarretelle de "fille" comme elle dit, rose en dentelle, elle a encore les bas qui vont avec, même pas filés, qui ont la forme d'une vraie jambe avec la place pour le mollet.
Elle dit que maintenant, les "jeunes" ne devraient pas dire qu'ils s'en vont en voyage de "noces"...mais qu'ils s'en vont seulement en voyage, puisqu'il n'y a plus rien à consommer.......Qu'elle, son mari lui a d'abord brossé les cheveux avant d'entamer leur nuit de noces. Moi, on m'appuie sur la tête......
J'ai vu le rouleau à tarte de sa grand-mère, Olive, en bois fait main à côté du sien dans le tiroir, avec lequel elle fabriquait des dizaines de pain de sucre d'érable en prévision de l'hiver canadien.
J'ai lu dans la généalogie de la famille qu'une de mes ancêtres avait disparu enlevée par les indiens.
Elle m'a donné son lourd chapelet noir usé.Il a plus de cent ans.
J'ai vu la photo de son arrière grand-mère, Euphémie, qui leva le bord de sa robe de nuit cinq minutes tous les soirs pendant des années pour satisfaire son mari et faire dix enfants, pour ensuite refuser le sexe jusqu'à la fin de sa vie quand le curé du village cessa ses rondes chez les familles pour les inciter à concevoir......
Si elle ne l'avait pas levé ce morceau de robe, je ne serais pas là pour en parler............Et pour réaliser que moi, je n'ai pas assez de linge à laver dans la rivière glacée, pas assez de soupe à remuer dans la cheminée, pour ne pas me retrouver seule avec mes pensées existencielles compliquées.
Je n'ai pas assez d'interdits pour qu'un baiser signifie quelquechose, j'ai trop de libertés et trop de possibilités pour que les choses soient simples.
Eux ne se sont pas perdus en route.
Ecrit par poup, le Lundi 2 Juin 2003, 21:36 dans la rubrique "Des lires".
Repondre a cet article

Commentaires :

Gamin
Gamin
03-06-03 à 04:41

Oui, quand on y repense, c'était véritablement une autre époque, où il y avait certainement une forme de respect de l'autre qui n'existe plus maintenant, mais en même temps une vie saine et rigoureuse...

Je pense que nos grands-parents devaient avoir une autre conception de la vie, du mariage et du fait de vivre ensemble et d'avoir des enfants... Ils avaient moins de libertés que nous actuellement, mais ne s'en portaient pas plus mal finalement...

La banalisation du sexe de nos jours fait qu'un simple baiser ne veut plus signifier grand'chose, sauf pour ceux qui pensent encore que l'amour veut dire quelque chose...

Comme tu le dis si bien, eux ne se sont pas perdus en route... nous, si !!


Repondre a ce commentaire
 
poup
poup
03-06-03 à 12:18

ouiiiii

nous avons une fragilité psychologique et émotionelle qu'ils n'avaient pas.
Ils n'avaient pas le temps ....

Repondre a ce commentaire
 
Gamin
Gamin
03-06-03 à 12:30

Re: ouiiiii

Ils n'avaient pas le temps, mais nous, maintenant, nous dirions "Je n'aurai pas le temps, pas le temps..." (Michel Fugain)

Repondre a ce commentaire
 
Margotte
Margotte
03-06-03 à 05:51

Tu m'as...

...donné des envies de quiétude... de couverture sur l'herbe, à l'ombre des feuillages... de sirop d'érable tiède... d'amour... de bras chaleureux... d'une chanson dans la voix de ma grand-mère... de revenir un peu, mais très loin.......... je repasserai... je me sens bien chez toi ;o)

Repondre a ce commentaire
 
poup
poup
03-06-03 à 12:19

avec plaisir

;)

Repondre a ce commentaire